Avertir le modérateur

10/04/2012

La mélancolie: un mal être très profond

Selon les médecins, la mélancolie est une des formes les plus graves de la dépression. La douleur morale, l'insomnie, l'anxiété, la perte de la confiance en soi sont autant de faits qui amènent une personne au suicide. Ainsi, la personne mélancolique doit être hospitalisée pendant des semaines et bénéficier d'un traitement d'antidépresseurs rigoureux. Le suivi médical est indispensable pour prévenir les récidives.

Melas khole, tels sont les termes grecs à partir desquels a été formé le mot "mélancolie". Ces termes signifient "bile noire". Et si cette dernière se trouve en excès dans l'organisme, elle rend les personnes malheureuses. Au début de l'ère chrétienne, la mélancolie a été considérée comme un comportement diabolique. Au XXème siècle, Freud a considéré la mélancolie comme la forme la plus grave de la dépression. Et selon les médecins, il s'agit d'un trouble très grave qui peut amener le sujet à un suicide.

La mélancolie peut être liée à une dépression extrême. Les signes sont généralement les suivants:

  • une intense douleur morale qui s'accompagne des troubles d'insomnie,
  • la perte de l'estime de soi, l’anxiété, la culpabilité, les maux imaginaires,
  • la fatigue, la perte d'enthousiasme, la démotivation, le découragement,
  • les tentatives de suicide.

La mélancolie doit être traitée très tôt pour que le patient ne soit pas tenté à mettre fin à ses jours. En général, l’hospitalisation est indispensable. Les antidépresseurs sont les médicaments les plus utilisés. La durée du traitement est de plusieurs semaines et le patient doit être suivi pendant des mois afin d’éviter les récidives.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu